Machu sans Picchu

Pikillaqta
Pikillaqta

Pour réussir à nous faire quitter le Titicaca tant apprecié, il nous aura fallut au moins les eaux et boues chaudes de Agua calientes. Après un sauna volcanique aux herbes écourté nous reprenons la route en direction Pikillaqta qui nous fait entrer dans la région de Cusco et ses trésors archéologiques. Étant des touristes structurés, nous allons donc faire les visites en ordre chronologique : Pikillaqta site Pré-inca puis Tipón, terrasses Inca où s’exprime toute la grâce de l’architecture militaire de cette civilisation de conquérants. En redescendant du site, une petite faim nous tenaille, c’est dans un restaurant familial, populaire et dominical que nous dégusterons nos premiers cuy (prononcez couille !). On en envoie sous pli discret au premier qui nous donne la traduction en français dans les commentaires.

Des villages sous les eaux
Des villages sous les eaux

Avant de rentrer dans Cusco, nous découvrons les ravages des inondations dans la région des villages entiers restent sous l'eau même après une semaine. Les murs des maisons pour la plupart en torchis ont été emportés, ne restent plus que les toitures posées à même le sol vaseux.

 

 

Mon nouvel ami
Mon nouvel ami

Cusco est une grande ville (la 3ème du Pérou) très touristique en temps normal. L'impossibilité d'accéder au Machu Picchu pour cause d'inondation a donc logiquement fait fuir la majorité des touristes. Cusco est une vieille ville pleine de ruelles certes somptueuses et pleines de charmes mais impossible à stationner. C'est donc à force de tourner en ville que j'ai réussi à griller un feu rouge et prendre un sens interdit devant le même flic ! Il finit par monter dans le Land pour nous trouver une cocheira (parking) capable de nous abriter. Tour de manège pour lui avec un comme seule amende pour nous, le prix de sa course en taxi pour son retour.

 

Le site Inca de Pisaq
Le site Inca de Pisaq

Le pont de Pisaq reliant Cusco à la vallée sacrée des incas étant cassé, nous ferons un détour par Moray et ses terrasses concentriques, les salineras, pour rejoindre le site de Pisaq qui nous émerveillera par sa taille et la qualité de ses constructions.

Il y eut une route
Il y eut une route

La route du retour pour Lima (1000 kms tout de même) ne fût pas de tout repos. Plus nous avancions, plus les discours étaient alarmants sur l'état de la route. Après quelques hésitations, nous nous décidons à tenter la route. Environ une dizaine de section de la route se sont effondrées dans le fleuve. A chaque fois, beaucoup de travaux sont nécessaires et donc de longues attentes pour nous. Malgré tout, nous sommes à Lima au bout de trois jours. Bravo à SurVial (la DDE privée locale) pour la vitesse et la quantité de travail.
Je vous laisse car les enfants réclament une promenade dans les montagnes de Huaraz à 3000 m par 25° !

Des photos, des photos...

Toujours plus de photos en CLIQUANT ICI

Commentaires: 7 (Discussion fermée)
  • #1

    Nelly (mercredi, 10 février 2010 21:46)

    Est-ce que j'ai le droit de jouer pour le cuy? Vous devriez gouter leur peau grillée à l'apéro, c'est délicieux et ensuite je vous conseille le cure-dent pour retirer les poils génants et récalcitrants!
    Vos photos sont toujours aussi belles...Un besito a todos.

  • #2

    annie (mercredi, 10 février 2010 22:07)

    je me demande comment vous avez fait pour passer sur cette route completement eventree! est-ce bien des rizieres sur les photos?cela me rappelait le sud de la chine
    les couleurs st tjrs aussi eclatantes
    j'imagine que le beau voyage de francine se termine quel beau cadeau d'avoir été avec ses deux petits enfants!!

  • #3

    graziella (jeudi, 11 février 2010 18:44)

    bonjour emilie
    nous suivons votre voyage.....
    tout est magnifique
    merci à vous de nous faire partager vos moments de bonheur
    bisous à vous tous

  • #4

    les coutona (jeudi, 11 février 2010 22:51)

    toujours le dépaysement avec les Réjouland. Bonnz route et à bientôt de vos nouvelles.

  • #5

    les gaboriau (samedi, 13 février 2010 16:36)

    gros bisous de manon , simon , quentin et marie.

  • #6

    guignard yvonne (mardi, 16 février 2010 20:37)

    vous êtes formidables! quel dépaysement et quelle expérience ce voyage Merci de nous en avoir partagé par les récits et les photos les moments merveilleux ou difficiles

  • #7

    Papy Guy (mercredi, 17 février 2010 10:57)

    Pour le quiz ,le cuy est du cochon d'inde le nom vient du bruit qu'il fait (le couillement) attention le sac est fait mamychelle débarque la bise à vous quatre papy